Quelles sont les causes de la Thrombo-embolie veineuse (TEV) ?

En octobre prochain, dans le cadre de la Journée Mondiale de la Thrombose 2019, nous nous joignons à la campagne afin de sensibiliser davantage sur la thrombo-embolie veineuse (TEV), première cause de mortalité évitable dans les hôpitaux, grâce à des articles expliquant ses causes, les méthodes de traitement et de prévention associées.

Flowtron-ACS900-prevention-tev-thrombo-embolie-veineuse

La Thrombose Embolie-Veineuse (TEV) est une maladie vasculaire complexe englobant la thrombose veineuse profonde (TVP) et l’embolie pulmonaire (EP). Une TVP se développe généralement dans la veine profonde du mollet, de la cuisse ou du bassin, et devient symptomatique quand un caillot limite la circulation sanguine. Si une partie du caillot se détache, il est désigné comme un « embole », qui peut se déplacer par le biais de la circulation veineuse jusqu’aux poumons, il s’agit alors d’une « embolie pulmonaire (ou EP). Si l’embolie est importante, cela peut être fatal. Plus habituellement, la thrombose veineuse se développe suite à une maladie ou une intervention chirurgicale associée à l’immobilité. La formation d’une thrombose veineuse, bien que complexe, consiste en 3 facteurs de risque principaux, désignés collectivement dans la Triade de Virchow1.

Triade-Virchow

Stase veineuse

Les facteurs qui ralentissent la circulation sanguine (stase) dans les veines profondes augmenteront le risque de TEV. L’immobilité constitue un véritable facteur de risque en lien avec la stase veineuse. En présence d’un ou plusieurs facteur(s) de risque, toute personne (de la jeune maman à la personne âgée avec une mobilité réduite) présente un risque de TEV2.

L'intervention elle-même peut poser problème aux médecins par rapport à l’équilibre à trouver entre les myorelaxants et la prévention de la stase veineuse3.

Hypercoagulation

Une coagulation excessive, ou une Hypercoagulation, est reconnue comme un facteur de risque quand cela mène à une TEV. Des raisons génétiques peuvent expliquer cela. Mais le tabagisme ou le surpoids, voire l’obésité, augmentent le risque de développer une TEV. Enfin, la prise de contraceptifs ou de traitements hormonaux peuvent également augmenter ce risque2.

Lésion des vaisseaux

Quand une personne a une lésion vasculaire, cette dernière a un risque accru de développer une TEV. Une lésion des vaisseaux peut survenir lors d’un accident ou d’une intervention médicale. Cela peut être causé par une procédure chirurgicale ou invasive. Les personnes ayant des varices ont un risque élevé de développer une lésion vasculaire, de même que les personnes ayant déjà été diagnostiquées avec une Thrombose Veineuse Profonde (TVP)5.

Causes de la thrombo-embolie veineuse, prévention et traitements non invasifs

Les patients hospitalisés dans le cadre d’une intervention ont un risque accru de développer une TEV4, à cause des anesthésiants (hypercoagulabilité) et des myorelaxants (stase) administrés, ou encore des éventuelles lésions causées aux vaisseaux du fait d’une intervention chirurgicale3.

Désormais, il apparaît évident que les patients qui n’ont pas subi d’interventions chirurgicales présentent également un risque de TEV. La sensibilisation à la nécessité de la prophylaxie chez les groupes à haut risque, comme les patients aux soins intensifs, en cancérologie, en obstétrique, en bariatrie, en cardiologie ou en pédiatrie, a gagné de l’importance au cours des dernières années.

Il existe plusieurs moyens pour minimiser le risque de TEV. 

Pour plus d’informations sur la thrombose veineuse, ses causes, ainsi que sur la prévention et les traitements non invasifs et non pharmacologiques, cliquez sur le bouton ci-dessous pour télécharger la synthèse des preuves cliniques.

Je souhaite télécharger la synthèse des preuves cliniques

  1. International consensus document (2013) Prevention and Treatment of Venous Thromboembolism
  2. Reitsma PH, Versteeg HH, Middeldorp S. Mechanistic view of risk factors for venous thromboembolism. Arteriosclerosis, thrombosis and vascular biology. 2012; 32(3): 563-8.
  3. Geerts WH, Pineo GF, Heit JA et al. Prevention of venous thromboembolism: the seventh ACCP conference on antithrombotic and thrombolytic therapy. 2004; 126(suppl 3): 338-400S
  4. Nicolaides A, Fareed J, Kakkar A et al. Prevention and treatment of venous thromboembolism - International Consensus Statement. International Angiology. 2013; 32(2): 111-260.
  5. Beckman MG, Hooper WC, Critchley SE et al. Venous thromboembolism: a public health concern. Am J Prev Med. 2010; 38(4): S495-501