La prévention des escarres pendant la COVID-19 : le positionnement en décubitus ventral

Les escarres sont évitables car elles sont causées par l’immobilité des patients alités et se développent chez un patient sur deux lors de son séjour en soins intensifs. En raison des coûts financiers et économiques excessifs que représentent les escarres, on peut dire qu’il existe une «pression » considérable sur le système de santé pour réduire cet événement indésirable.

Le nouveau coronavirus (COVID-19) a été identifié comme une nouvelle maladie infectieuse respiratoire qui a touché et continue de toucher les quatre coins du globe .
Alors que 80% des personnes infectées par la COVID-191 vont souffrir de symptômes légers à modérés. D’autres personnes seront plus gravement touchées par le virus et auront besoin d’être hospitalisées. De plus, pour une grande partie d’entre eux, leur état continuera à se détériorer et le recours au décubitus ventral (DV) (figure1) sera utilisé pour "combler" le manque d'oxygène qui pourrait menacer leur vie.
« Tourner et soigner les personnes gravement malades en décubitus ventral a souvent démontré des améliorations significatives, en matière d’oxygénation et de chance de survie. »

La position ventrale sera utilisée pour soigner les patients sur une période allant souvent de 16 heures à 24 heures2, mais cette méthode fait courir aux patients un risque important de complication dont l’apparition d’escarres3

Les soignants se trouvent confrontés au défi de la prévention des escarres, qui se développent sur certaines zones du corps comme la tête, la poitrine, les organes génitaux, les genoux et les orteils. Elles ne sont généralement pas à risque lorsque le patient est en position couchée mais le sont beaucoup plus lorsque les patients sont en décubitus ventral.

Le choix de la surface thérapeutique constitue un élément clé dans la stratégie de prévention des escarres qui doit être mise en place avec cette population de patients à haut risque.

Le Nimbus Professionnal à système de pression alternée comprend une « Technologie de valves de décharge multizones » (figure 2 et figure 3) conçue pour aider à décharger les zones du corps les plus vulnérables afin de fournir une solution thérapeutique appropriée lorsque le positionnement en décubitus ventral est nécessaire.

Ce système permet au personnel soignant de dégonfler complètement des cellules, notamment celles sous le corps du patient avec pour but de fournir un support thérapeutique adaptable pour le traitement des zones les plus vulnérables. Le dégonflage des cellules permet aux soignants de cibler uniquement les zones à risques.

Les études cliniques sur la gamme Nimbus mettent en avant les excellents résultats obtenus chez les patients les plus vulnérables ou porteurs d’escarres4-10.

 

Escarres COVIDFigure 1 

 

Matelas escarres COVID

Figure 2

Nimbus escarres COVIDFigure 3

 

Je souhaite télécharger la synthèse des preuves cliniquesRéférences

  1. WHO Online. Media Statement Knowing the risks for the COVID-19. First published 8 March 2020. https://www.who.int/indonesia/news/detail/08-03-2020-knowing-the-risk-for-covid-19 
  2. Guerin C. Reigner J, Richard JC, Beuret P, Gacouin A, Boulain T, Mercier E, Badet M, Mercat A, Baudin O, Clavel M, Chatellier D, Jaber S, Rosselli S, Mancebo J, Sirodot M, Hilbert G, Bengler C, Richecoeur J, Gainnier M, Bayle F, Bourdin G, Leray V, Girard R, Baboi L, Ayzac L, Group PS (2013). Prone positioning in severe acute respiratory distress syndrome. N Engl J Med 368:2159-2168
  3. Girard R, Baboi L, et al. The impact of patient positioning on pressure ulcers in patients ulcers in patient with severe ARDS : results form a multicenter randomized controlled trial on prone positioning. Intensive Care Med (2014) 40:397 – 403 4. Ward C, Wubbels M, Schembri L (2012) Using Complete Pressure Off-Loading and Advanced Wound Care to Treat a COMPLEX Sacral Pressure Ulcer. Poster Presentation.
  4. Cancy J (2011) Winning the war against pressure ulcers. Poster Presentation.
  5. Malbrain M, Handricks B, Wijnands P et al (2010) A pilot randomised controlled trial comparing reactive air and active alternating pressure mattresses in the prevention and treatment of pressure ulcers among medical ICU patients. Journal of Tissue Viability 12(1) : 7-15
  6. Finnegan MJ (2008) Comparing the effectiveness of a specialised alternating air pressure mattress replacement system and an air fluidized integrated bed in the management of post-operative flap patients. A randomised controlled study. Journal of Tissue Viability 17(1) : February 2008.
  7. Russel L, Reynolds TM (2020) Randomised controlled trial of two pressure relieving systems. Journal Of Wound Care 9(2):52-55.
  8. Evans D, Land L, Geary A (2000) A clinical evaluation of the Nimbus 3 alternating pressure mattress replacement system. Journal of Wound Care 9(4):181-186.
  9. Land L, Evans D, Geary A et al. (2000) A clinical evaluation of an alternating pressure mattress replacement system in hospital and residential care setting. Journal of Tissue Viability 10(1):6-11.
  10. Phillips L(2010) Nimbus range of pressure redistributing mattresses. Wounds UK, 2010, 6(2) :116-122.